Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 14:17

dmd.jpg

 

Pour cette année, même si je continue à faire la liste des livres que je lis, je leur dédie une page spécifique. Et je ne note que les titres. Cela me prend moins de temps et comme je ne suis pas persuadée que cela intéresse tant de monde que cela. Ici, je ne parlerai que des "coups de coeur " et on commence aujourd'hui par celui ci "Dieu me déteste". Il m'a gentiment été envoyé par les Editions Anne Carrière sous leur nouveau label La Belle Colère qui édite des livres dont les héros sont des ados. Mes Bonnes Copines proposaient de tester ce roman. Toujours à l'affût de nouvelles expériences de lectures, forcément, j'ai postulé et j'ai eu la grande joie d'être selectionnée ! Reçu la semaine dernière, très vite lu, j'ai beaucoup aimé ce livre dont le point de départ peut sembler un peu glauque ... Je vous laisse juger par vous même :

 

New York, hôpital Hilltop. Richard Casey aura bientôt 18 ans. Comme tous les adolescents, il voudrait faire la fête, draguer, s envoyer en l air, tomber amoureux, danser, fumer, boire, et tout recommencer.

La différence, c est que Richard sait qu il ne fêtera jamais ses 19 ans. Il est un peu plus pressé que les autres et, pour vivre fort, il lui faut déjouer les pièges de tous ceux qui préféreraient le voir vivre un peu plus longtemps. Heureusement, Richard a de la ressource, du courage et un solide sens de l humour. Alors il va ruer dans les brancards. Et si Dieu le déteste, il est prêt à rendre coup pour coup.

Vous n êtes pas près d oublier Richard Casey, comment il mena une révolution contre le corps médical, se glissa dans les draps de la jolie fille de la 302, réussit une évasion périlleuse avec la complicité d un oncle dysfonctionnel, évita de tomber sous les coups d un père vengeur, et joua finalement son destin au poker, dans un des plus beaux bluffs jamais montés contre le sort.

 

Oui, c'est sur, j'ai connu plus joyeux. Et pourtant, pourtant, ce n'est en aucun cas un livre triste et déprimant. Au contraire même. C'est le genre de livre qui nous fait encore plus aimer la vie parce que l'on prend encore plus conscience de son côté éphémère. Et puis, Richard ne se plaint pas. Non. Nous nous doutons bien qu'il souffre, bien plus que ce qu'il dit mais il y a ce côté enfantin qui prend la vie comme elle vient. A t on le choix de toute façon ? Ce livre, par bien des égards m'a rappelé "Oscar et la dame rose " que j'avais beaucoup aimé aussi. Le seul bémol, je l'ai trouvé au niveau du style d'écriture. J'ai eu très peur au départ de ne pas réussir à le lire et puis je m'y suis faite et franchement je ne regrette pas d'être allée au bout ! Je n'en dirais pas plus, j'aurais trop peur de vous en dire trop mais si vous avez l'occasion de le lire, surtout, ne vous en privez pas !

Repost 0
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 15:36

Oui, bon, je sais, je suis un poil à la bourre pour mes lectures ... mais je m'y tiens et voilà ...

Peu de lectures (et de tout le reste ) pour ces mois de novembre et décembre ... synonyme de reprise d'activité rémunérée, le temps m'a un peu manqué ces mois ci ... en même temps, je me suis attaquée à de gros pavés ... dont un m'a demandé pas mal de réflexion ...

 

TV Lobotomie de Micel Desmurget

 

«Le problème des intellectuels, c'est qu'ils reprochent à la télévision de n'être pas assez bonne. Ils sont suspects de vouloir mettre Arte sur toutes les chaînes et d'imposer leurs préférences culturelles à tout le monde. Pour ma part, je ne crois pas qu'il y ait une bonne ou une mauvaise télévision - je préfère qu'il n'y ait pas de télévision du tout.»
(Alexandre Lacroix, philosophe)

«Parce que les influences médiatiques sont subtiles, cumulatives, et qu'elles adviennent sur une longue période de temps, parents, pédiatres et éducateurs peuvent ne pas être conscients de leur impact.»
(Victor Strasburger, professeur de pédiatrie, école de Médecine, université de New Mexico)

Je suis chercheur. En tant que tel, j'apparais dans le répertoire de diffusion des principaux journaux scientifiques liés au champ des neurosciences fondamentales et cliniques. À chaque nouvelle parution, ces journaux m'envoient leur sommaire, afin que je puisse identifier les travaux susceptibles de m'intéresser. Depuis 15 ans, il ne s'est pas passé une semaine sans que j'extraie au moins un ou deux papiers relatifs aux effets délétères de la télévision sur la santé psychique, cognitive et somatique de l'enfant. La tendance est tellement massive que certains spécialistes n'hésitent plus à évoquer un véritable problème de santé publique. Des voix commencent même à s'élever pour réclamer l'extension, aux grands groupes audiovisuels, des poursuites pénales originellement diligentées contre les industriels du tabac et de la malbouffe. L'analogie est loin d'être incongrue. En effet, l'industrie du tabac fut condamnée en son temps pour avoir indûment stimulé le caractère addictif de produits dont elle connaissait le danger. De nos jours, le complexe médiatico-publicitaire dépense des sommes faramineuses pour identifier et manipuler les ressorts d'une dépendance cathodique dont il devient de plus en plus difficile de nier l'existence. Psychologie, neuro-imagerie, éthologie, ethnologie, sociologie, aucune branche des sciences humaines et médicales n'est dispensée d'apporter son obole à la Cause mercantile. Depuis quelques années, le neuro-marketing s'érige en nouveau graal manipulatoire. Son credo : aller chercher les failles les plus intimes de notre cerveau pour asservir, à notre insu, nos comportements, nos désirs, nos peurs, nos pulsions, nos représentations, nos décisions. Dans un ouvrage récent, deux spécialistes du sujet résument ainsi l'approche : «Visez le petit. Préparez votre cible. Marquez-la au front le plus tôt possible. Seul l'enfant apprend bien [...] Les cigarettiers et les limonadiers savent que plus tôt l'enfant goûtera plus il sera accro. Les neurosciences ont appris aux entreprises les âges idéaux auxquels un apprentissage donné se fait le plus facilement.» Pouvons-nous tolérer ce genre d'abjection ? Pouvons-nous rester impassibles lorsqu'une armée de cupides charognards mobilisent tous les outils de la recherche moderne afin d'offrir à Coca-Cola «du temps de cerveau humain disponible» ? Pouvons-nous accepter qu'un «troisième parent cathodique» pénètre subrepticement l'intimité psychique de nos enfants afin de susciter chez eux des comportements de dépendance ou d'achat aux effets sanitaires dévastateurs ? Bien des gens semblent penser que non, parmi lesquels des universitaires, des journalistes, des spécialistes de la convention internationale des Nations unies sur les droits de l'enfant et de nombreux artistes, cadres ou dirigeants de l'industrie audiovisuelle qui refusent de livrer leur précieuse descendance aux affres de «la boîte à images». Comme le résume Liliane Lurçat avec son talent coutumier, «quelle est la liberté des enfants, si ce n'est d'être des enfants, et au nom de quoi peut-on se permettre d'agir sur eux avec une telle puissance ? Quelle est la liberté des adultes, si ce n'est de pouvoir comprendre, et pourquoi alors cibler l'émotion plutôt que la raison ?»

Présentation de l'éditeur

Sophie, 2 ans, regarde la télé 1 heure par jour. Cela double ses chances de présenter des troubles attentionnels en grandissant.Lubin, 3 ans, regarde la télé 2 heures par jour. Cela triple ses chances d'être en surpoids.Kevin, 4 ans, regarde des programmes jeunesse violents comme DragonBall Z. Cela quadruple ses chances de présenter des troubles du comportement quand il sera à l'école primaire.Silvia, 7 ans, regarde la télé 1 heure par jour. Cela augmente de plus d'un tiers ses chances de devenir une adulte sans diplôme.Lina, 15 ans, regarde des séries comme Desperate Housewives. Cela triple ses chances de connaître une grossesse précoce non désirée.Entre 40 et 60 ans, Yves a regardé la télé 1 heure par jour. Cela augmente d'un tiers ses chances de développer la maladie d'Alzheimer.Henri, 60 ans, regarde la télé 4 heures par jour. René, son jumeau, se contente de la moitié. Henri a 2 fois plus de chances de mourir d'un infarctus que René.Chaque mois, les revues scientifiques internationales publient des dizaines de résultats de ce genre. Pour les spécialistes, dont fait partie l'auteur, il n'y a plus de doute : la télévision est un fléau. Elle exerce une influence profondément négative sur le développement intellectuel, les résultats scolaires, le langage, l'attention, l'imagination, la créativité, la violence, le sommeil, le tabagisme, l'alcoolisme, la sexualité, l'image du corps, le comportement alimentaire, l'obésité et l'espérance de vie.Ces faits sont niés avec un aplomb fascinant par l'industrie audiovisuelle et son armée d'experts complaisants. La stratégie n'est pas nouvelle : les cigarettiers l'avaient utilisée, en leur temps, pour contester le caractère cancérigène du tabac...Michel Desmurget est docteur en neurosciences. Après avoir fréquenté plusieurs grandes universités américaines (MIT, Emory, UCSF), il est aujourd'hui directeur de recherche à l'INSERM. Il est l'auteur de Mad in USA (Max Milo, 2008).

 

Une bonne claque. Bon, je ne vais pas faire ma mijorée en disant que je ne savais absolument pas ce qui se tramait derrière, mais comme de nombreux parents, il m'est plus facile de penser qu'une fois de temps en temps ça ne fait pas de mal et il faut bien l'avouer, cette télé est parfois bien pratique quand on veut avoir la paix ...Ceci étant, vu le résultat post télé sur mes enfants ... on peut se poser des questions ... agressifs, nerveux ... après un moment sensé être calme ... y a comme qui dirait anguille sous roche ! (et encore, rapport à mon entourage, je fait partie des parent hyper restrictifs et pas drôles qui ne laissent pas tout regarder ... )  Mais j'ai pu constater que la télé était comme bien souvent, une question d'habitude. Un enfant habitué à consommer de la télé sera de mauvaise humeur si soudainement vous l'empêchez de s'abrutir. Mais lorsque l'explication est là, que la décision est ferme et tient sur la durée, nos enfants arrêtent de se plaindre très rapidement et n'y pensent plus ... Après on peut toujours arguer du fait des programmes choisis et non subis ... ou on peut lire ce livre ... Alors clairement, je ne me séparerais pas de ma télé, parce que je ne suis pas seule décisionnaire dans l'histoire et puis des fois c'est agréable de regarder un beau film, mais je ne pourrais plus dire que je ne savais pas ... Comme le dit l'auteur dans sa conclusion : "un peu de télé en moins c'est beaucoup de vie en plus "

 

Ombres chinoises de Lisa See

 

Los Angeles, 1957. On retrouve les deux soeurs de Filles de Shanghai, May et Perle, ainsi que la fille de cette dernière, âgée de dix-neuf ans, la fougueuse Joy. Bouleversée par les secrets familiaux qu'elle vient de découvrir, Joy décide de s'enfuir pour Shanghai afin de retrouver son père biologique, l'artiste Z.G. Li, dont sa mère et sa tante May furent éprises par le passé. Séduite par sa personnalité et aveuglée par des idéaux révolutionnaires, Joy se jette à corps perdu dans le projet de la Nouvelle république populaire de Chine. Dévastée par le départ de Joy et craignant pour sa vie, Perle est déterminée à sauver sa fille, à n'importe quel prix. Elle devra affronter ses vieux démons et relever des défis insensés, au cours d'un des épisodes les plus dramatiques de l'histoire chinoise.
Avec Ombres Chinoises, Lisa See exalte l'amour sous toutes ses formes : filial, romantique, patriote. Elle plonge une fois encore ses héroïnes dans les affres de l'adversité, du temps qui passe et de l'amour inconditionnel dans un roman qui tient le lecteur en haleine jusqu'à la dernière page.

«Un roman captivant doublé de la description minutieuse et passionnante f d'une des plus grandes tragédies de l'Histoire.»
Kirkus Review

«Lisa See s'améliore à chaque nouveau roman. Des intrigues ciselées, un travail de recherche rigoureux, des personnages qui marquent.» L.A. Times

Lisa See est l'auteur de La Mort Scarabée (Calmann-Lévy, 1998), nommé aux Edgar Awards, The Interior et Dragon Bones, ainsi que de On Gold Mountain, mémoires unanimement salués par la critique. L'Organisation des Femmes Chinoises Américaines l'a nommée Femme de l'Année en 2001. Après Fleur de Neige, Le Pavillon des pivoines et Filles de Shanghai, succès dans le monde entier, Ombres Chinoises est son quatrième roman chez Flammarion. Elle vit à Los Angeles.

 

J'avais lu Fleur de Neige de cette auteur, un livre que j'avais particulièrement apprécié. Aussi quand j'ai vu celui ci à la bibliothèque, j'ai sauté dessus. Bon j'avais bien vu que c'était une suite mais je n'ai pas trouvé le premier "tome". Ce n'étaitt pas génant du tout, tout est compréhensible malgré tout. C'est un livre magnifique, émouvant, d'autant plus qu'il s'appuie sur des faits historiques ... Vraiment vraiment, je le conseille fortement !

 

No Steack de Aymeric Caron

 


Bientôt, nous ne mangerons plus de viande. Nous cesserons définitivement de tuer des êtres vivants – 60 milliards d’animaux chaque année – pour nous nourrir.
D’abord parce que notre planète nous l’ordonne : en 2050 nous serons près de 10 milliards, et nos ressources en terres et en eau seront insuffisantes pour que le régime carné continue à progresser.
Mais au-delà des raisons économiques et écologiques, le passage au végétarisme va faire partie d’une nouvelle phase de notre évolution. La science nous prouve en effet un peu plus chaque jour que, contrairement à ce que nous avons longtemps prétendu, les animaux que nous exploitons sont des êtres sensibles, intelligents et sociaux. Dès lors, avons-nous encore le droit de les manger ? Le développement de l’éthique animale nous oblige aujourd’hui à reconsidérer nos devoirs vis-à-vis des autres espèces.
Aymeric Caron a mené l’enquête pour décrire, avec verve et humour, tous les aspects de notre étrange rapport à la viande. Pourquoi les chats et les chiens ont-ils un palace qui leur est dédié au Canada alors qu’en Chine ils peuvent finir au fond d’une casserole ? Pourquoi avons-nous choisi de manger en priorité des cochons, des poulets et des bœufs ? Comment ces animaux de consommation sont-ils produits ? Pourquoi Bill Clinton, Carl Lewis et Bryan Adams ont-ils décidé d’arrêter la viande ? Les végétariens vivent-ils vraiment plus longtemps que les carnivores ? Comment peut-on remplacer les protéines animales ?
Lui-même végétarien depuis plus de vingt ans, Aymeric Caron nous fait partager son expérience. Se gardant de tout prosélytisme et refusant les catéchismes de tout bord, il nous explique de manière limpide pourquoi, un jour, la viande disparaîtra.

Aymeric Caron est journaliste. Il a été grand reporter, a travaillé à Canal + et Europe 1. Depuis septembre 2012, il fait partie de l’équipe d’On n’est pas couché, animée par Laurent Ruquier sur France 2.

 

En vrai, suite à ce livre j'ai été végétarienne pour de vrai 2 semaines ... et puis c'est comme tout, les habitudes, les repas à l'extérieur, ... Sauf que maintenant je n'achète plus de viande, s'il y en a, ce n'est pas de mon fait. Ca peut sembler léger mais je me dit que c'est toujours mieux que rien ... Et en fait, ce n'est pas tant le fait d'être végétarienne qui me gène ( surtout que de moi même je n'aime pas cuisiner la viande et pas tant que ça la manger ) mais surtout que je ne sais pas comment faire pour me nourrir autrement ... et j'ai déjà tant de choses à faire en ce moment que, oui, j'aimerais bien trouver un livre qui m'explique en long en large et en travers comment cuisiner sans viande sur le long terme. Ou peut être commencer par aller manger dans un restaurant végétarien ? bref la question reste ouverte, je sens que j'ai vraiment envie d'aller dans cette voie là mais je sens que ça a encore besoin de murir ...

 

La fille de papier de Guillaume MussoLa fille de papier

 

Quand la vie ne tient plus qu’à un livre !


« Trempée jusqu’aux os et totalement nue, elle est apparue sur ma terrasse au beau milieu d’une nuit d’orage.
- D’où sortez-vous ?
- Je suis tombée.
- Tombée d’où ?
- Tombée de votre livre. Tombée de votre histoire, quoi ! »

Tom Boyd, un écrivain célèbre en panne d’inspiration, voit surgir dans sa vie l’héroïne de ses romans. Elle est jolie, elle est désespérée, elle va mourir s’il s’arrête d’écrire.
Impossible ? Et pourtant !
Ensemble, Tom et Billie vont vivre une aventure extraordinaire où la réalité et la fiction s’entremêlent et se bousculent dans un jeu séduisant et mortel...


« Guillaume Musso publie probablement son meilleur roman. L’intrigue est très bien ficelée, et la chute particulièrement soignée et surprenante. » Blaise de Chabalier, Le Figaro Littéraire

« Plus drôle, plus caustique qu’à l'accoutumée, le style Musso reste diablement efficace. » Jérôme Vermelin, Métro

 

Encore un livre que j'ai aimé ! Un bon moment de lecture ... Je sens bien que ça devient un peu pathologique cette histoire avec Guillaume Musso mais bon ... que voulez vous !

 

La femme parfaite est une connasse de Anne Sophie Girard et Marie Aldine Girard


Ce livre est LE guide pour toutes les femmes imparfaites (c'est-à-dire grosso-modo pour toutes les femmes*). Vous y apprendrez notamment comment garder votre dignité quand vous êtes complètement bourrée, qui sont ces filles qui ne mangent qu'une salade par jour, les questions qu'il ne faut pas poser à un homme si vous ne voulez pas entendre la réponse, ou ce qu'il faut faire de toute urgence si votre mec veut s'acheter des Crocs.

* Il peut également être lu par les hommes qui n'ont pas peur de découvrir ce que les filles se racontent entre elles dès qu'ils ont le dos tourné...

Jumelles depuis leur naissance à Montpellier en 1981, Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard assument tout : elles ont vu 47 fois Dirty Dancing, elles adorent entamer leur fameuse «choré» sur Dieu m'a donné la foi ou Je te survivrai, et il leur arrive parfois de confondre une branche de basilic avec un brin de muguet.

 

Même si j'ai souri à certains passages, je dois avouer que ce livre ne m'a pas emballé plus que ça ... Pourtant j'en avais très envie puisqu'il m'a été offert par ma copine Audrey (même que ça serait bien qu'elle mette son blog a jour ... ) mais ... je ne suis pas très marrante comme fille alors ... Sympa mais sans plus ...

 

Et vous des lectures en ce moment ?

Repost 0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 08:00

hum ... ce blog ne va pas tarder à se transformer en blog lecture si ça continue ... Naaaaannnnnn ! Bientôt de la nouveauté mais quand ? Pour l'heure, les livres lus en octobre ...on continue sur la lancée des livres rapides et sans prise de tête ...

 

L'appel de l'ange, Guillaume Musso

 

Dans leur téléphone, il y avait toute leur vie…
New York. Aéroport Kennedy.
Un homme et une femme se télescopent. En ramassant leurs affaires, Madeline et Jonathan échangent leurs téléphones portables. Lorsqu’ils s’aperçoivent de leur méprise, ils sont séparés par 10 000 kilomètres : elle est fleuriste à Paris, il tient un restaurant à San Francisco.
Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone de l’autre. Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret qu’ils pensaient enterré à jamais…
« Un thriller d’une intensité que Musso n’a jamais atteinte jusqu’à présent. » Bernard Lehut, RTL
« La fascination opère. On plonge dans le “mystère” Musso comme, gamin, on sautait à pieds joints dans les flaques. » Pierre Vavasseur, Le Parisien

 

On continue l'exploration de l'oeuvre de Musso, quand on aime on ne compte pas, n'est ce pas ? Bon, un peu moins aimé celui ci ... on reconnait bien le style et on sait que ça finit bien, pas trop de surprise donc ... Agréable mais sans plus.

 

 

Fringues, Christine Orban

 

Darling est une dingue de fringues. Une fille qui s'amuse à assortir les hommes à ses robes, une « serial shoppeuse » effrénée. Sa vie est dans ses placards, ses fringues sont sa famille, ses complices, sa philosophie.

Darling est adorable et exaspérante, une fille unique en son genre (ou presque !)

Christine Orban connaît les milieux de la mode, le monde et la ville comme personne. Sa vision de cet univers fermé, de ses codes, de ses clans, est irrésistible.

 

Mouais, bof ... en fait, je me suis rendue compte à la moitié du livre, qu'en fait, je l'avais déjà lu ... Il ne m'avait déjà pas laissé un souvenir impérissable à l'époque ... En fait, c'est cucul la praline pour les grandes ...

 

 

Le philosophe qui n'était pas sage, Laurent Gounelle

 

Deux destins qui s affrontent, deux conceptions de la vie que tout oppose.
La forêt tropicale semblait retenir son souffle dans la chaleur moite du crépuscule. Assise devant l entrée de sa hutte, Élianta tourna les yeux vers Sandro qui s avançait. Pourquoi ce mystérieux étranger, que l on disait philosophe, s acharnait-il à détruire secrètement la paix et la sérénité de sa tribu ? Elle ne reconnaissait plus ses proches, ne comprenait plus leurs réactions... Qu avaient-ils fait pour mériter ça ? D heure en heure, Élianta sentait monter en elle sa détermination à protéger son peuple. Jamais elle ne laisserait cet homme jouer avec le bonheur des siens.
Un roman captivant, plein d humour, de sens et de suspense. Une histoire surprenante qui cache une subtile remise en cause de notre société.
Les romans de Laurent Gounelle sont des best-sellers traduits dans le monde entier.

 

J'ai adoré ! Conseillé par Audrey, j'y suis allée un peu à reculons tellement j'avais trouvé grossier l'aspect psycho des 2 premiers bouquins de Gounelle. Ici, j'ai trouvé l'histoire vraiment sympa et même si l'on sent très fortement les conseil psycho arriver, le fait que cela vienne d'un philosophe adoucit l'effet. Non, vraiment, drôle, agréable, et qui finit bien, un bon moment de lecture !

 

Oui, Murielle RenaultOui...

 

Trois lettres. Trois lettres qui sonnent comme les trois derniers chiffres d'un compte à rebours au final explosif : O-U-I. Un simple oui, projeté à la mairie entre Juliette et Benjamin, une simple union maritale comme épicentre d'un séisme psychologique. Cette simple nouvelle amorce chez les pères, mères, amis, amies, ex, ami(e)s des ex, belles-mères, beaux-pères, rivales et rivaux, une onde de choc déstabilisante. Le oui est d'abord remis en question, puis validé. Alors, on se voit, on s'en parle, on épluche les souvenirs, on dénombre les mensonges, on sombre dans le doute, les rivalités, on agonise, on esquisse des suicides, ressuscite des brouilles. Dans l'arbre généalogique et le réseau social des deux tourtereaux court alors une sève amère ou une électricité panique qui transforme la bague au doigt en bracelet de forçat, la haie d'honneur en effet domino. D'autant que Murielle Renault a le génie d'évacuer les noms, de ne garder que les prénoms, chacun devient alors, au fil des très courts chapitres, un électron libre de ses dérives, une boule de billard électrique ivre d'entrechocs. Tout s'achèvera par une hallucinante fête de mariage où rôde un photographe cynique dont chaque cliché est un coup de grâce tiré à bout portant, chaque flash une gifle en pleine face. Murielle Renault invente le marivaudage de l'ère atomique. Attention : ralentir mariage.
Murielle Renault est née au premier jour de l'automne 1972 sous le signe de la balance et, depuis, elle a beaucoup pesé le pour et le contre, très constante dans son indécision (normal, elle est aussi née le jour de la Saint-Constant). Du coup, elle est très intriguée par les gens qui arrivent à s'engager pour la vie, d'où son troisième roman, Oui...

 

Bien aimé celui ci aussi ! Qui m'a fait réfléchir mine de rien, sur ma propre situation, ce que représente le mariage pour moi, certaines réactions ... bref, intéressant et rapide à lire. 

 

Je reviens te chercher, Guillaume Musso

 

Un matin, Ethan reçoit le faire-part de mariage de Céline, la femme qu'il aimait et qu'il a quittée pour se consacrer à sa fulgurante carrière. Désormais devenu l'un des plus brillants thérapeutes de Manhattan, Ethan est riche, célèbre, mais terriblement seul. II lui reste une journée pour rattraper son erreur et reconquérir Céline. Vingt-quatre heures folles et pleines de mystère au bout desquelles il sera tué par un inconnu. C'est alors que l'incroyable se produit : la journée recommence. Ethan se réveille, au même endroit, le même matin, comme si le destin lui permettait de revivre ce moment décisif. Réussira-t-il, cette fois, à saisir la chance de sa vie ?

 

Oui, je sais, je suis un peu monomaniaque ... mais celui ci, vraiment très bien. Par contre, il ne finit pas "bien". Et ça, ça m'a déçue ... Je ne vous raconterais pas, forcément, mais j'y ai cru jusqu'au bout (ou presque )

 

Repost 0
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 10:23

On recommence pour ce mois ci :

 

 

 

Sauve moi de Guillaume Musso

 

Un soir d'hiver en plein coeur de Broadway, Juliette, jolie Française de vingt-huit ans, croise la route de Sam, un jeune pédiatre new-yorkais. Par crainte de le décevoir, elle lui cache qu'elle multiplie les petits boulots en nourrissant des rêves d'actrice. Par peur de s'attacher, il prétend qu'il est marié alors que sa femme vient de mourir. Malgré ce double mensonge, ils vont s'aimer le temps d'un week-end intense, magique, inoubliable. Mais Juliette doit retourner à Paris et Sam ne sait pas trouver les mots pour la garder à ses côtés. À peine l'avion de la jeune femme a-t-il décollé, qu'il explose en plein ciel. Pourtant, leur histoire est loin d'être terminée...

 

Comme le premier que j'ai lu, j'ai aimé cet univers un peu mystique, l'histoire qui finit bien, un bon moment encore une fois ... Une lecture facile et rapide (une soirée ), on est vraiment pris par l'histoire et même si on devine sans peine le dénouement, je n'ai pas regretté de me coucher tard (00h30 ! ouh là là !!)

 

Dix rêves de pierre de Blandine Le Callet

 

Certaines inscriptions funéraires possèdent un singulier pouvoir d  évocation ; leur lecture fait surgir le fantôme de personnes disparues depuis parfois des siècles.
Blandine Le Callet réunit dans ce recueil des épitaphes authentiques, à partir desquelles elle imagine les dernières heures, les derniers jours ou les derniers mois du défunt. Elle ressuscite tour à tour un jeune esclave à qui l on vient d offrir sa liberté, un philanthrope piégé dans l étouffant huis clos d un bordel parisien, deux êtres unis par un amour hors-norme en route vers leur destin, une vieille dame acariâtre rédigeant son testament, et bien d autres encore.
Dix destins arrêtés par des morts douces ou violentes, subites ou prévisibles, solitaires ou collectives.
Dix voyages entre hier et aujourd hui, des rivages antiques d Asie Mineure jusqu à un petit village de la Bretagne profonde, du Paris de l Ancien régime à celui du xixe siècle, de la Normandie médiévale aux plaines d Ukraine dévastées par la peste brune...
Dix nouvelles poétiques ou féroces, tendres ou dramatiques, nostalgiques ou grinçantes, dépeignant une humanité toujours assaillie par les mêmes passions, les mêmes peurs et les mêmes espoirs. Dix « rêves de pierre » pour conjurer l oubli.

 

Bon, j'avoue que je n'en aurais pas lu une bonne critique sur un blog, je ne l'aurais certainement pas emprunté. Je ne sais pas, le sujet, la couverture ... bref, quand je l'ai vu, la curiosité m'a pincée et je l'ai emmené. Et j'ai aimé. C'est le genre de nouvelles qui sont toujours trop courtes, on aimerait bien en lire un peu plus, on se désole de la chute, on est vraiment pris par ces histoires et on a du mal à penser ensuite que ce n'est pas la vraie version (ce dont on se fiche en définitive mais quand même !)

 

 

Le livre antitoxique du Dr Laurent Chevalier

 

Nous vivons dans un monde où la chimie de synthèse est partout : dans notre alimentation, nos vêtements, nos

maisons… Or il serait naïf de croire que les effets de ces produits sur notre santé sont suffisamment évalués. Face aux intérêts des lobbies et devant le laxisme dont font bien souvent preuve les pouvoirs publics, il est possible, individuellement et collectivement, de passer à l’action. Quels sont les produits à éviter absolument, et par quoi les remplacer ? Quels aliments, quels produits d’entretien, quels cosmétiques faut-il privilégier ? Comment mieux vous protéger, ainsi que vos enfants ? Le docteur Laurent Chevallier donne, à partir de bases scientifiques, les clés pratiques pour que chacun d’entre nous puisse adopter facilement un mode de vie bien plus sain et responsable.

ON TROUVERA EN FIN D’OUVRAGE UN GUIDE ANTITOXIQUE POUR SE REPERER AU QUOTIDIEN.

 

Là aussi, pas forcément envie de le prendre à première vue ... Pourtant un bon ouvrage sans culpabilisation pour s'informer et prendre notre responsabilité de consommateur.

 

Et vous, des lectures pour ce mois ci ?

 

 


Repost 0
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 12:49

Bouh ! Il est temps de revenir par ici aussi ! On sent la fin de l'été, la fraicheur qui revient et les envies de bloguer avec elle ...D'autant que j'ai des choses à montrer ! Mais d'abord, faisons un point sur mes lectures, parce que ça peut donner des idées, vous pouvez m'en donner, et puis ça me permettras d'en garder une trace.

Cet été, pour une fois, je n'ai pas lu de livre sur le développement personnel, psycho ou autre de la même veine. J'ai fait une VRAIE pause et je me suis régalée de romans ...

 

Les trois livres ont été rapidement lus (2 semaines, ça faisait longtemps que je n'avais pas lu autant en si peu de temps ... ) , et depuis je ne suis pas retournée à la bibliothèque ... (prévu pour bientôt )

 

Allez commençons par le commencement !

 

 

Crème du soir, espoir de Beth Harbison

 

Adolescentes, Allie et Olivia étaient inséparables. Allie, c'était la jolie fille extravertie, Olivia, la petite rousse futée et réservée. Un jour, une terrible rumeur est venue tout gâcher. C'était il y a vingt, ans. Depuis, silence radio. De quoi appréhender la réunion d'anciens élèves à laquelle toutes deux ont accepté de se rendre... de mauvaise grâce ! Allie gamberge. Son boulot l'ennuie, elle a pris du poids et se sent vieillir. Il faut dire que sa rupture avec son petit ami n'incite pas vraiment à l'optimisme. Olivia, elle, est devenue rédactrice en chef des pages beauté d'un célèbre magazine new-yorkais, mais côté vie privée, elle n'a rien à envier à son ex-meilleure amie. Et ces retrouvailles réveillent des souvenirs. Quand elles se remémorent le passé, il est forcément question de leurs " séances maquillage " où elles se prenaient à rêver... Et si la vertu des cosmétiques était d'illuminer l'existence ? Si maquillage rimait avec virage, voyage ou... mariage ? Après tout, pourquoi le génie ne sortirait-il pas d'un poudrier, ou d'un pot de crème ? C'est décidé, il faut que ça change ! Avec sa verve habituelle, Beth Harbison nous livre un roman tendre et amusant sur l'amitié féminine et les nouveaux départs.

 

 

 

Bon, là, j'avoue que je me suis laissée portée par la couverture et les recommandations de chérie fm et de téva ... Je ne m'attendais pas à grand chose et je n'ai pas été déçue ... !!! Le démarrage a été un peu long, mais on passe quand même un bon moment de lecture sans prise de tête. Ce livre remplit donc parfaitement son rôle !

 

 


 

 

Seras tu là ? de Guillaume Musso

 

Et si l'on nous donnait la chance de revenir en arrière ? Elliott, médecin réputé, père comblé, ne s'est jamais consolé de la disparition d'Ilena, la femme qu'il aimait, morte il y a trente ans. Un jour, par une circonstance extraordinaire, il est ramené dans le passé et rencontre le jeune homme qu'il était alors. Les années 1970 battent leur plein à San Francisco, Elliott est un jeune médecin passionné et plein d'ambition. Fera-t-il cette fois le geste décisif qui pourrait sauver Ilena ? Saura-t-il modifier son implacable destin ?

 

Je ne crois pas avoir déjà lu de romans de Guillaume Musso, pourtant si connu, ne me demandez pas pourquoi, et là maintenant j'ai juste envie de tout lire de lui, j'ai ADORE !!! Je me demande juste comment j'ai pu passer à côté ! Vous connaissez vous ?

 

 

 

 

 


 

Promise de Ally Condie

 

«LE» GRAND ROMAN DE DYSTOPIE DE L'ANNÉE. UN TRIANGLE AMOUREUX DANS UNE SOCIÉTÉ FUTURISTE TERRIFIANTE.

Dans la Société, les Officiels décident.
Qui aimer. Où travailler. Quand mourir.

Cassia a toujours cru en leurs choix. La voie toute tracée pour une longue vie, un travail adapté, un partenaire idéal. Aussi lorsque le visage de son meilleur ami, Xander, apparaît sur l'écran de couplage, Cassia sait avec certitude qu'elle lui était promise... jusqu'à ce qu'elle aperçoive un autre visage, le temps d'un flash, celui de Ky Markham, juste avant que l'écran ne devienne noir. Une erreur, lui dit-on. Pourtant, plus elle fait la connaissance de Ky plus Cassia est troublée, de plus en plus tiraillée, entre perfection et passion...

«Un successeur potentiel de Twilight.»

Variety

«Promise est le plus fantastique roman pour adolescents susceptible de toucher les libraires depuis The Hunger Games.»
Entertainment Weekly

«La fascinante et surprenante intrigue dystopique d'Ally Condie est servie par des personnages énigmatiques et une excellente écriture.»
Publisher's Weekly

«Une inoubliable et terrible histoire qui se lit d'une traite.»
Kirkus, Starred Review

Ally Condie est américaine. Ancien professeur d'anglais, elle se consacre aujourd'hui à l'écriture et vit près de Salt Lake City avec son mari et ses trois garçons. PROMISE est le premier volet d'une trilogie.

Variety

«Promise est le plus fantastique roman pour adolescents susceptible de toucher les libraires depuis The Hunger Games.»
Entertainment Weekly

«La fascinante et surprenante intrigue dystopique d'Ally Condie est servie par des personnages énigmatiques et une excellente écriture.»
Publisher's Weekly

«Une inoubliable et terrible histoire qui se lit d'une traite.»
Kirkus, Starred Review

Ally Condie est américaine. Ancien professeur d'anglais, elle se consacre aujourd'hui à l'écriture et vit près de Salt Lake City avec son mari et ses trois garçons. PROMISE est le premier volet d'une trilogie.

 

Bon, avec des éloges pareilles, je ne pouvais que le prendre ! Et même si c'est sensé être un roman pour ado,  j'avoue que j'ai adoré aussi, j'ai très envie de lire la suite et je croise les doigts pour qu'elle soit à la bibliothèque même si d'après les critiques que j'ai lues, il n'y a pas véritablement de suspens, j'ai aimé le parallèle que l'on peut faire avec nos vies, ce que l'ON nous amène à faire, les choix ou l'absence de choix, ... bref gros coup de coeur là aussi ! vivement la suite !

 

 

Et vous, des lectures cet été ? des choses à me recommander (même si là je vais être bien occupée avec musso et la suite de promise ! )

 

 

Repost 0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 13:41

De Sophie Kinsella ... ou plus exactement de ses livres ...

 

L'auteur :

Ancienne journaliste financière, Sophie Kinsella est l'auteur des Petits Secrets d'Emma (Belfond, 2005 ; Pocket, 2008), de Samantha, bonne à rien faire (Belfond, 2007 ; Pocket, 2010), Lexi Smart a la mémoire qui flanche (Belfond, 2009 ; Pocket, 2011), Très chère Sadie (Belfond, 2010) et des fameuses aventures de Becky Bloomwood : Les Confessions d'une accro du shopping (Belfond, 2002, réédité en 2004 ; Pocket, 2004), Becky à Manhattan (Belfond, 2003 ; Pocket, 2005), L'accro du shopping dit oui (Belfond, 2004 ; Pocket, 2006), L'accro du shopping a une sœur (Belfond, 2006 ; Pocket, 2007), L'accro du shopping attend un bébé (Belfond, 2008 ; Pocket, 2009) et Mini-accro du shopping (Belfond, 2011).
Elle a figuré sur toutes les listes de best-sellers avec cette série vendue dans trente-six pays.
Sophie Kinsella vit à Londres avec son mari et leurs quatre fils.

Les petits secrets d'Emma

Présentation de l'éditeur

 

Ce n'est pas qu'Emma soit menteuse, non, c'est plutôt qu'elle

a ses petits secrets. Par exemple, elle fait un bon 40, pas du 36. Elle ne supporte pas les strings. Elle a très légèrement embelli son CV. Elle déteste sa cousine Kerry. Et avec Connor, son petit ami, au lit ce n'est pas franchement l'extase. Bref, rien de bien méchant, mais plutôt mourir que de l'avouer. Mourir ? Justement... Lors d'un voyage en avion passablement mouvementé, Emma croit sa dernière heure arrivée. Prise de panique, elle déballe tout à son séduisant voisin. Tout et plus encore. Sans imaginer que l'inconnu en question est l'un de ses proches. Très proche même...

 

 

 

 

 

 

Tout a commencé avec celui ci, prêté par ma copine, dévoré en une journée lors d'un "voyage" en train ... Il a sauvé ma journée !! Bon on sait depuis le début ce qui va se passer mais Emma est attachante et même si c'est du roman à l'eau de rose actualisé, on meurt d'envie d'être dans sa peau finalement ... Et puis on se reconnait toutes un petit peu forcément ... qui n'a jamais fait de petit mensonge par omission ?  J'ai beaucoup ri avec ce livre ... et ça m'a fait un bien fou !!! 

 

Alors pour continuer sur cette lancée, elle m'a aussi prêté :


Confessions d'une accro du shopping

Présentation de l'éditeur


Votre job vous ennuie à mourir ? Vos amours laissent à désirer ? Rien de tel qu’un peu de shopping pour se remonter le moral… C’est en tout cas la devise de Becky Bloomwood, une jolie Londonienne de vingt-cinq ans. Armée de ses cartes de crédit, la vie lui semble tout simplement magique ! Chaussures, accessoires, maquillage ou fringues sublimes… rien ne peut contenir sa fièvre acheteuse, pas même son effrayant découvert. Un comble, pour une journaliste financière qui conseille ses lecteurs en matière de budget ! Jusqu’au jour où, décidée à séduire Luke Brandon, un jeune et brillant businessman, Becky s’efforce de s’amender, un peu aidée, il est vrai, par son banquier, qui vient de bloquer ses comptes… Mais pourra-t-elle résister longtemps au vertige de l’achat et à l’appel vibrant des soldes ?

 

 


 

Présentation de l'éditeurL'accro du shopping à Manhattan

Attention, Becky, l'accro du shopping, se lance à la conquête de New York ...

 

Becky Bloomwood, la terreur des distributeurs ne s'est guère assagie question finances. Mais à quoi bon être devenue la journaliste financière la plus populaire d'Angleterre si l'on n'en profite pas ? Heureusement, elle file le parfait amour avec le séduisant Luke qui monte une nouvelle agence de communication à... New York ! Le rêve pour toute accro du shopping qui se respecte !
Aux anges, Becky s'envole avec lui vers ce paradis de la consommation ou elle se grise de soldes, de marques et de boutiques. L'ivresse tourne à la gueule de bois quand, dans un tabloïd anglais, on découvre un cliché de Becky en pleine frénésie d'achats sur la Cinquième Avenue : adieu la crédibilité !!


 

Présentation de l'éditeur L'accro du shopping dit oui

 

Sa devise? Je dépense donc je suis. Sa vision du devoir conjugal? Choisir LA bague indémodable. C'est insensé et pourtant Becky Bloomwood va se marier! Et inutile de dire que les préparatifs s'annoncent... catastrophiques : très vite, se pose la délicate question du lieu où célébrer l'union. Dans le jardinet ridiculement british de papa, avec tente bariolée et robe de mariée qui vous fait la silhouette " d'une saucisse dans un chausson de pâte feuilletée " ? Ou au mythique hôtel Plaza, sous l'égide de la belle-mère, authentique Cruella au total look fashion ? Ecartelée entre goût du luxe et respect des traditions, Becky la flambeuse va cette fois-ci devoir choisir. Pour le meilleur et pour le rire...

 

 

 

 

 

 

 

Présentation de l'éditeurL'accro du shopping a une soeur

Après une lune de miel à rallonge, Becky rentre à Londres et retrouve son train-train de citadine avec un goût amer : sa meilleure amie l'a remplacée par une fille se rapprochant plus du cheval que de l'idéal féminin, son jouet préféré - sa Carte Bleue - est bloqué, son mari est débordé. Mais le meilleur reste à venir : ses parents lui apprennent qu'elle a une sœur née des amours prénuptiales de son père ! Un nouvel horizon se dessine pour Becky : vivement la folle aventure familiale faite de séances intensives de shopping et de soirées pyjamas. Car elle n'imagine pas seul un instant que Jess soit tout sauf son double... ,Loin de renoncer malgré leurs différences, Becky va prouver une fois de plus qu'elle a plus d'un tour dans ses sacs !

 

 

 

 

 

 

 

Alors, je me souvenais en avoir lu un, mais je ne me rappelais absolument pas lequel ... quand j'ai lu le premier, j'avais des sensations de déjà vu / lu mais sans plus, étrange d'avoir oublié à ce point ... idem pour le deuxième, troisième et c'est quand je suis arrivée au quatrième que j'ai compris : c'est ce dernier que j'avais lu et comme il y a des rappels de chaque tomes ... ceci explique cela ...

Bref, très agréable à lire, je me suis régalée du début à la fin (me tarde de lire la suite - Audrey si tu me lis ... !), là encore, c'est drôle et on s'identifie forcément ... Beau croquis de la société de consommation ... le fait de se sentir obligée d'acheter TOUTE la panoplie necessaire pour BIEN pratiquer une activité ... ou encore de ne se sentir exister qu'en consommant ... forcément ça parle ...

Encore une fois, c'est gros, mais c'est tellement désopilant qu'on en redemande !!! (encore une fois - Audrey si tu me lis ... !!! )

 

Et vous, des auteurs ou des séries que vous avez adoré ?

Repost 0
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 08:41

Elizabeth GilbertMange, Prie, Aime - La quête spirituelle d'une femme à travers l'Italie, l'Inde et l'Indonésie

Présentation de l'éditeur

A trente et un ans, Elizabeth possède tout ce qu’une femme peut souhaiter : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse. Pourtant, elle est rongée par l’angoisse et le doute.
Un divorce, une dépression et une liaison désastreuse la laissent encore plus désemparée. Elle décide alors de tout plaquer pour partir seule à travers le monde !
En Italie, elle goûte aux délices de la dolce vita et prend les « douze kilos les plus heureux de sa vie » ; en Inde, ashram et rigueur ascétique l’aident à discipliner son esprit et, en Indonésie, elle cherche à réconcilier son corps et son âme pour trouver cet équilibre qu’on appelle le bonheur…
Et qui n’a jamais rêvé de changer de vie ?

Biographie de l'auteur

Elizabeth Gilbert vit à Philadelphie et fait de nombreux séjours au Brésil et à Bali. C’est un auteur remarqué et récompensé pour son œuvre (finaliste du National Book Award et du Hemingway Award). Elle est aussi journaliste à GQ et à Spin. Ce livre a été adapté pour le cinéma par Ryan Murphy en septembre 2010, avec, dans les rôles principaux, Julia Roberts et Javier Bardem.

 

 

J'avais envie de lire autre chose que des livres de développement personnel, je ne m'en suis pas trop éloigné avec ce livre mais ça m'a redonné envie de lire des romans.

J'ai beaucoup aimé suivre ce voyage avec Elizabeth, seule la partie "mange" en Italie ne m'a pas "intéressée" autant que le reste. J'ai aimé cette quête spirituelle qui me parle tellement en ce moment.

A la fin du livre, j'avais envie de rester dans cette ambiance et voir ce que le film rendait comme impression ...

 

Mange, prie, aime

 

 

 

 

 

 

 

Et bien, même si je n'ai rien à redire sur le jeu des acteurs, la beauté des lieux touça touça, je n'ai pas pu m'empêcher d'être déçue ... je n'ai pas retrouvé ce que j'attendais dans ce film et je pense qu'il aurait fallu que je le vois avant de lire le livre ... ou que je ne le vois pas ... grosse grosse déception pour moi.

 

Et vous, vous l'avez lu ou vu ? Vous en avez pensé quoi ?

 


Repost 0
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 10:52

de Laurent Gounelle L'homme qui voulait être heureux

 

Présentation de l'éditeur

Imaginez... Vous êtes en vacances à Bali et peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux sage local. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation vous a donné envie de le rencontrer, au cas où... Son diagnostic est formel : vous êtes en bonne santé, mais vous n'êtes pas... heureux. Porteur d'une sagesse infinie, ce vieil homme semble vous connaître mieux que vous-même. L'éclairage très particulier qu'il apporte à votre vécu va vous entraîner dans l'aventure la plus captivante qui soit : celle de la découverte de soi. Les expériences dans lesquelles il vous conduit vont bouleverser votre vie, en vous donnant les clés d'une existence à la hauteur de vos rêves. Auteur de romans psychologiques, Laurent Gounelle est un spécialiste des sciences humaines formé en France et aux Etats-Unis. Ses livres expriment sa passion pour la philosophie, la psychologie et le développement personnel.

 

 

Alors, alors ... Plutôt mitigée en fait ... A lire les commentaires enthousiastes sur les blogs à sa sortie, j'avais envie de le lire forcément. Donc, quand je l'ai trouvé sur un vide grenier, je l'ai pris, forcément ! Arrivée à la maison, je l'ai rapidement commencé, forcément.  Et là, grosse déception ! Un style d'écriture très basique, une histoire qui commence très platement (bon ça ne décolle pas plus ensuite hein, c'est pas l'histoire de James Bond non plus), je me suis demandée ce que tout ces gens avait pu lui trouver ... N'écoutant que mon courage, j'ai poursuivi la lecture, et là je dirais bien m'en a pris. Alors, forcément, le style ne s'arrange pas comme par magie, en même temps, c'est un spécialiste des sciences humaines qui l'écrit pas un écrivain ... La suite est quand même mieux mais il faut bien le dire : tout le bénéfice en revient au vieux sage en fait ...

Je dirais que pour une première approche de développement personnel,  il peut faire l'affaire, ça permet de vulgariser un peu, mais pour ce qui est des qualités littéraires, on repasse ... et c'est quand même vraiment dommage parce que si on s'arrête au style d'écriture, on passe à côté du message ...

Peut mieux faire ...

 

 

 

Repost 0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 13:31

Présentation de l'éditeur

Un livre

C'est un livre, tu fais comme il te dit et tu vas voir...

 

 

 

Vu ça et là sur la blogosphère il y a un moment, trouvé à la bibliothèque mercredi et aussitôt emprunté ! Un vrai régal ! un livre interactif vraiment sympa !

On clique, on penche, on souffle, on frotte, on secoue ... on se prend vraiment au jeu et on attend de voir ce qui se passe sur la page suivante !

Les commentaires sont en plus vraiment enthousiasmants ! C'est un livre diablement original ! J'ai adoré et les enfants aussi !

Une vraie réussite !

Repost 0
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 16:00

Présentation de l'éditeurChez la sorcière

Chez la sorcière, il y a toutes sortes de personnages bizarres : un vieux fantôme enchaîné, Hou ! Hou ! une araignée affamée, Miam miam ! un squelette qui claque des dents, Clac ! Clac !, une chauve-souris prête à s'envoler, Irk ! Irk ! un gros rat qui a trop mangé, Burp ! et une gentille sorcière qui veut embrasser tous les enfants ! Une autre façon d'envisager Halloween avec les tout-petits Eh ! Eh ! Eh !

 

 

Un petit livre ramené de la bibliothèque par Bastien et qui nous a bien fait rire, bon ce n'est certainement pas un livre que j'achèterais mais à emprunter c'est parfait !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Attention, les photos qui vont suivrent sont des images de reconstitution ...

 

P1120779.jpg

 

P1120789

 

J'sais pas vous mais moi j'ai eu vachement peur ...

Repost 0